Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2018 4 02 /08 /août /2018 09:27
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 09:29
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 07:43

                     Violant bru­ta­lement une nou­velle fois les lois inter­na­tio­nales, l’armée israé­lienne a attaqué ce matin l’Estelle, battant pavillon fin­landais, en route pour Gaza avec à son bord 30 mili­tants de la paix et membres d’équipage.

                 L’AFPS dénonce avec force cette agression que seule permet l’impunité dont béné­fi­cient en per­ma­nence les auto­rités israéliennes.

                Cette impunité est scan­da­leuse. Elle est surtout extrê­mement dan­ge­reuse car elle autorise toutes les aven­tures aux va-​​t-​​en guerre de Tel Aviv.

                 Le blocus de Gaza constitue une vio­lation per­ma­nente des droits humains élémen­taires que la com­mu­nauté inter­na­tionale ne peut continuer indé­fi­niment à tolérer.

                C’est l’accès à l’ensemble des ter­ri­toires pales­ti­niens qui doit être garanti. Cela pose une nou­velle fois avec acuité la nécessité de la recon­nais­sance de l’Etat de Palestine, ce que la France doit faire sans attendre, et de son accueil au sein de l’ONU.

 

Le Bureau National

http://www.france-palestine.org/Estelle-un-nouvel-acte-de

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 07:49

Basta

CL, samedi 20 octobre 2012

 

> Le contact a été perdu avec le navire de la cam­pagne sué­doise ’un bateau pour Gaza’ vers 10h30 ce matin 20 octobre, quand les pas­sagers ont annoncé que les navires israé­liens qui les sui­vaient depuis des heures sont passés à l’attaque. L’assaut du navire a lieu en eaux inter­na­tio­nales, en vio­lation du droit maritime et international.

> A bord de l’Estelle des civils en mission paci­fique vers Gaza, mili­tants de la soli­darité inter­na­tionale, membres d’équipage et par­le­men­taires de dif­fé­rents pays :

> Member of Parliament Hagen Aksel Norway 10/​04/​1953

> Member of Parliament Britton Sven Sweden 14/​06/​1938

> Member of Parliament Kodelas Dimitios Greece 02/​01/​1979

> Member of Parliament Sixto Ricardo Spain 07/​01/​1967

> Member of Parliament Diamantopoulos Evangelos Greece 20/​04/​1980

> Former Member of Parliament Manly James Canada 29/​10/​1932

> Opperdoes Joel Arvid Alexander Sweden 1983-​​06-​​20

> Andreasson Charles Bertil Sweden 1965-​​03-​​10

> Särner Daniel Karl-​​Erik Sweden 1985-​​12-​​16

> Uddebrant Johan Lars OS Sweden 1981-​​06-​​28

> Widell Anders Nils Olof Sweden 1986-​​07-​​11

> Reksten Herman Elias Norway 1989-​​10-​​06

> Elhanan Elazar Israel 1977-​​04-​​01

> Sjøstrøm Nils Johan Norway 1963-​​11-​​10

> Koivisto Velimati Finland 1968-​​03-​​01

> Hammervold Jan Petter Norway 19442703

> Feiler Dror Sweden 19513108

> Svenberg Kristian Sweden 02-​​07-​​1947

> Boethius Maria-​​Pia Sweden 09/​04/​1947

> Mor Reut Israel 09/​08/​1982

> Jämiä Mika Finland 1959-​​09-​​06

> Arau Crusellas Laura Spain 02/​05/​1980

> Ramazzotti Stockel Marco Italy 17-​​09-​​1947

> Shapira Yonathan Israel 12-​​02-​​1972

> Tiktopoulos Mikhalis Greece 24/​12/​1946

> Zabale Gouzalet BegoÒa Spain 09/​01/​1950

> Stamellos Loukas Greece 22/​06/​1979

> Piassas Evangelos Greece 02/​04/​1947

> Gardell Mattias Sweden 10/​08/​1959

> Vinthagen Stellan Sweden 13/​10/​1964

>

                   La com­mu­nauté inter­na­tionale doit agir et demander à Israël de res­pecter le droit, de mettre fin immé­dia­tement à cet acte de pira­terie, comme celui commis en 2011 à l’encontre du bateau français le Dignité, et de laisser passer l’Estelle.

 

 
Partager cet article
Repost0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 13:26

 bonjour à tou-te-s
>
> je viens d'avoir le bateau au téléphone. Ils sont au large de Cherbourg
> et pensent arriver dimanche en fin de journée à Douarnenez. Tout va bien
> à bord.
>
> Pour celles et ceux d'entre vous qui viendront à Douarnenez (je pense aux
> Breton-ne-s surtout, qui viendraient en voiture), si vous avez du matériel
> sur le blocus, ou autre, amenez le! Et des drapeaux palestiniens. On
> espère accueillir l'Estelle en bais de Douarnenez, à bord de bateaux
> d'ici.
>
> Amicalement
>
> Claude
>

Partager cet article
Repost0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 09:00

 Bonjour à toutes et tous

 Comme vous le savez bien, nous avons mené l'an passé une action
 importante contre le blocus de Gaza par notre campagne "un bateau français
 pour Gaza", dans le cadre de la Flottille de la Liberté 2.
 
Si nous n'avons pas voulu renouveler cette action en 2012, nous n'en sommes
 pas moins à l'écoute et solidaires des autres campagnes qui s'étaient
 mobilisées avec nous.
 
Cette année, les Suédois, avec les Norvégiens, ont décidé de tenter à
  nouveau de voguer vers Gaza. Ils ont trouvé et réparé un beau bateau,
  l'Estelle, qui fait actuellement route au sud. Ils nous ont demandé de
  les accueillir. Après une période de flottement, c'est chose faite.
  L'Estelle sera en Bretagne vers le 20 août, officiellement invitée par le
 Festival du cinéma que nous remercions chaleureusement.
 
 Le GL de Cornouaille est mobilisé mais il serait bon que les autres
 groupes bretons, et les autres!, le fassent aussi, notamment en termes
 médiatiques.
 
Nous sommes assez tard, il faudrait faire au mieux dans le temps qui reste.
>
> Si vous êtes en Finistère ou pas loin, vous pouvez venir, à la voile ou
> non, apporter votre soutien à l'Estelle et aux militants locaux!
>
> http://www.france-palestine.org/Le-bateau-suedois-est-en-route
>
> Merci, à bientôt, amicalement
>
> Claude
>

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 09:43

La marine israélienne a une nouvelle fois empêché vendredi des bateaux pro-palestiniens, un irlandais et un canadien, de briser le blocus israélien de la bande de Gaza.

              Le Saoirse ("Liberté" en gaélique) et le Tahrir ("Libération" en arabe) ont été arraisonnés et la radio publique israélienne a annoncé qu'ils étaient arrivés vendredi soir au port israélien d'Ashdod, au sud de Tel-Aviv.

 

             Suivant une procédure déjà bien huilée avec l'interception de précédentes flottilles internationales à destination de Gaza, les 27 passagers (dont 5 journalistes) devraient être livrés aux services de l'immigration, avant d'être expulsés dans les prochains jours vers leurs pays respectifs.

 

               Selon la radio, l'un des militants à bord était israélien, et il devrait être remis en liberté après interrogatoire.

 

               Une source sécuritaire israélienne a précisé à l'AFP que personne n'avait été blessé lors de l'arraisonnement.

 

                "Des commandos de marine israéliens ont abordé les bateaux qui étaient en route pour la bande de Gaza et tentaient de forcer le blocus de sécurité maritime mis en place conformément au droit international", a annoncé un communiqué militaire dans l'après-midi.

 

                L'opération s'est déroulée comme prévu et les commandos de marine ont pris toutes les précautions nécessaires pour assurer la sécurité des militants à bord des navires autant que la leur", a ajouté le communiqué.

Le premier contact radio entre la marine israélienne et la mini-flottille, qui transportait 30.000 dollars de médicaments, a eu lieu à 48 milles nautiques des côtes de Gaza.

 

                Peu après, les Canadiens ont confirmé le contact radio sur Twitter: "Navire de guerre israélien: +Quelle est votre destination ?+. Notre réponse: +Le progrès de l'humanité+." Les communications avec le Tahrir ont ensuite cessé, brouillées par l'armée israélienne.

 

                Les organisateurs de la campagne "Freedom Waves To Gaza" (Vagues de la liberté vers Gaza) ont fustigé "un arraisonnement illégal dans les eaux internationales".

 

                "Il est évident que 27 civils à bord de deux petits bateaux, transportant seulement des médicaments, ne constitue en aucune façon une menace contre la sécurité de l'Etat d'Israël", a plaidé une porte-parole, Huwaida Arraf.

 

                "En dépit de cette agression israélienne, nous continuerons, vague après vague, par air, par mer et par terre, à défier la politique illégale d'Israël à l'égard de Gaza et de toute la Palestine", a-t-elle promis.

 

                 Partis de Turquie, les équipages des deux navires avaient reçu pour consigne de ne pas opposer de résistance à la marine israélienne. La radio publique israélienne a précisé dans la soirée qu'aucune arme n'avait été retrouvée à bord.

 

I                Israël, qui considère comme des "provocations" les tentatives même symboliques de briser le blocus, défend régulièrement son droit à maintenir le blocus de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas depuis juin 2007, afin d'empêcher la contrebande d'armes.

 

             

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 08:20

 

                  Les deux bateaux de la troisième flottille internationale, partis de Turquie pour essayer de briser le blocus imposé par Israël sur la bande de Gaza, se rapprochaient de leur but, vendredi matin, s'attendant à être interceptés par Israël, a indiqué un coordinateur de l'opération.                

            "Les deux bateaux se rapprochent des eaux contrôlées par Israël et leurs équipages ont reçu pour consigne de ne pas opposer de résistance à la marine israélienne lorsque celle-ci tentera de les intercepter", a indiqué M. Denis Kosseim, porte-parole des coordinateurs de cette équipée depuis le Canada.

                        "Nos délégués ont signé un document dans lequel ils se sont engagés à ne pas opposer de résistance en cas d'arraisonnement de la part d'Israël. Nous espérons qu'ils pourront ensuite repartir chez eux sans être inquiétés", a insisté M. Kosseim. Une porte-parole de l'armée israélienne a confirmé à l'AFP que "les deux bateaux se rapprochent et leur progression est surveillée par la marine qui établira le contact en temps opportun".

 

               Cette mini-flottille composée d'un bateau irlandais, le Saoirse ("liberté" en gaélique) et d'un autre canadien, le Tahrir ("libération" en arabe), transportant du matériel médical et des militants, est partie mercredi après-midi de Fethiye, dans le sud-ouest de la Turquie, et prévoit d'arriver vendredi 4 novembre à Gaza.

              En comptant les membres d'équipage et les journalistes invités, 27 personnes se trouvaient à bord des deux navires, qui transportaient 30 000 dollars de médicaments, selon un communiqué transmis par l'organisation "Freedom Waves To Gaza" (Vagues de la liberté vers Gaza).

 

                  Dans la nuit de jeudi à vendredi, les deux bateaux ont atteint les eaux internationales et se trouvaient à environ 180 milles nautiques (plus de 300 km) au nord de Gaza, ont précisé les coordinateurs irlandais de l'opération.        

          Selon l'Organisation pro-palestinienne International Solidarity Movement (ISM), l'arrivée des deux bateaux dans le port de Gaza est prévue vers 9 h 30 locales (8 h 30, heure française).  

 

                                             LA MARINE ISRAÉLIENNE AUX AGUETS

                         Des bateaux de guerre israéliens se sont rapprochés jeudi à six milles de la mini-flottille tandis que des avions de reconnaissance la survolaient, a indiqué le militant irlandais Fintan Lane.

                Bien que se trouvant dans les eaux internationales, l'équipage et les passagers de la mini-flottille craignent que leurs bateaux soient arraisonnés par les militaires israéliens pendant la nuit, a ajouté le militant.

 

                        "Nous n'avons aucune intention de pénétrer dans les eaux territoriales israéliennes, nous n'avons pas l'intention d'aller en Israël. Notre destination est Gaza", a encore affirmé Fintan Lane. Pour lui, "si les Israéliens essaient d'empêcher les deux bateaux de se rendre à Gaza ou de les forcer à accoster en Israël, cela reviendrait à un kidnapping".

                         La marine israélienne "se tient prête pour les empêcher d'atteindre la bande de Gaza", a déclaré mercredi soir la porte-parole de l'armée israélienne aux journalistes. "Nous comprenons qu'il s'agit une fois encore d'une nouvelle provocation dans une longue liste de provocations contre l'Etat d'Israël", a poursuivi Avital Leibovitch, soulignant que la commission d'enquête internationale des Nations unies avait reconnu la légalité du blocus de la bande de Gaza.

                Israël défend régulièrement son droit à maintenir le blocus de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, afin d'empêcher la contrebande d'armes.

                        Un porte-parole du ministère irlandais des affaires étrangères a affirmé à l'AFP que "tout était tenté pour empêcher une répétition de l'incident survenu à la première flottille." Celle-ci avait appareillé en mai 2010, mais elle a été arrêtée par la marine israélienne lors d'un raid qui a fait neuf morts parmi les militants turcs et provoqué une crise diplomatique entre la Turquie et Israël. Une deuxième flottille a essayé de partir de Grèce en juillet, mais les autorités grecques lui ont interdit d'appareiller.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 16:55

 

REUNION DU 27/09/2011 à VANNES

 

11 personnes sont présentes : 7 du collectif de Vannes, 3 de l’AFPS pays de Lorient (Joëlle, Jeanine et Luciana) et Claude LEOSTIC (membre du conseil national AFPS).

Claude LEOSTIC nous présente le bilan de la flottille pour GAZA

 

1) L’Historique

  

                     Elle a participé à la flotille pour GAZA, tout d’abord sur le Louise MICHEL, puis sur le DIGNITE qui a pu se rendre à 38 miles des côtes de GAZA et qui a été arraisonné. Elle a écrit de nombreux articles et des résumés sur le déroulement de l’opération.

                   Jusqu’en juin, nous avons suivi les péripéties de la flottille. Il a fallut rechercher des bateaux en Egypte d’abord, puis en Grèce par l’intermédiaire de compagnies grecques (en 2008, les grecs avaient réussi à préparer des bateaux qui étaient arrivés à GAZA).

                    Un comité de pilotage a été créé entre les pays engagés dans la flottille afin d’éviter que la pression ne porte que sur les grecs. Au lieu de 20 bateaux prévus, il n’y en a eu que 12 qui étaient tous en Grèce sauf 1, en Turquie.

                   La tension est devenue de plus en plus forte et a été exercée par les Etats-Unis (allié d’Israël), qui a menacé de provoquer la faillite de la Grèce. Depuis 2010, la Grèce est aussi sous la pression d’Israël. Un véritable harcèlement a été mené contre la flottille : Tracasseries administratives, attentats sur les bateaux, interdiction de sortir des ports grecs, refus de livrer du gas oil, … Les bateaux se sont retrouvés piégés.

                    Au début les médias ont fait leur travail, puis il y a eu des problèmes médiatiques et politiques.

                   La Turquie s’est désistée au dernier moment à cause de pressions américaines. Elle a refusé le décollage de l’hélico qui devait filmer pour la chaîne Al Jézirah, ce qui ne l’empêche pas aujourd’hui de faire un nouveau virage anti-Israélien.

                   Il existe également une collusion entre Israël et l’Egypte.

Les ministères grecs ont fait leur travail mais :

 

l’Union Européenne n’a rien fait, personne n’a protesté , même contre la violation de l’espace Schengen (eaux territoriales).

 

                 Les cargaisons qui avaient été achetées par les autres pays ont été saisies et sont toujours bloquées dans les entrepôts d’ASHDOD en Israël. Il y a peu de chances de les récupérer.

                La France qui devait acheter une cargaison de médicaments, ne l’a pas fait, devant l’incertitude de l’approvisionnement. La somme provisionnée de 30 000€ est toujours disponible, celle-ci pourra être utilisée ultérieurement.

                La Suède avait acheté du ciment qui n’a pas été livré, le chèque leur a été rendu. Les espagnols vont garder leur bateau et l’utiliser pour faire des réunions politiques en Grèce.

Quand la France a compris que le Louise MICHEL ne pourrait pas quitter la Grèce, elle a payé 12% de parts d’un cargo pour transporter les marchandises.

               Grâce à l’argent récolté (720 000€), il a été décidé d’acheter un autre bateau : Le Dignité, qui était caché près du Pyrée, a pu se ravitailler en Crète, celui-ci a pu sortir discrètement et n’a signalé sa présence qu’arrivé dans les eaux internationales.     

Le 1 er équipage a du partir (élus, politiques, journalistes, …) et a été remplacé par un autre équipage, il n’y avait plus que des militants à bord (dont Claude LEOSTIC et Jean Claude LEFORT : dirigeant AFPS, député honoraire) et divers représentants des autres pays (en tout : 12 personnes).

 

          Une escale à Rhodes a permis d’avoir le soutien de réseaux clandestins anciens, puis à l’île de Castel Noriso qui entretient des liens forts avec GAZA(Réfugiés Grecs à Gaza. Ensuite le Dignité est descendu vers le sud et a déclaré aller vers Port Saïd en Egypte.

          C’est alors qu’Israël se manifeste : 3 Gros navires + 7 zodiacs les escortent. Un bateau Egyptien passe, fait plein de photos et s’en va.

           Le commando se rapproche et monte à bord, c’est une arrivée musclée et organisée qui paralyse le bateau, l’équipage du Dignité décide de faire une résistance passive. Tout le bateau est fouillé et vandalisé. L’équipage est transporté de force sur les zodiacs et amené à ASHDOD (Israël), sauf le capitaine qui est gardé à bord. L’équipage est amené en centre de détention avec juste ce qu’il a sur lui, puis en cellule et mis dans des avions pour un retour au pays.

          Le bateau a été mis à sac, saccagé intérieurement et tous les effets personnels ont été volés, il est depuis à ASHDOD, à l’abandon et avec très peu de chances d’être rendu ou dédommagé.

 

2) Le Bilan et la discussion

  

                     Les membres du collectif de Vannes sont très sévères face au budget énorme engagé (720 000€) et le fait de n’avoir pas pu amener une seule aide à Gaza. Face au désarroi des palestiniens, qu’avons-nous fait ? Serons-nous crédibles auprès de la population française et pourrons-nous les solliciter à nouveau ?

          Le collectif Français pour la flottille à GAZA a pris un avocat et attaque le Tribunal d’Israël à Paris pour voix de fait sur les personnes et le bateau et a fait appel à un avocat français : Roland VEIL qui demande la somme de 2 000€ pour ses services.

Le bateau ayant été arraisonné dans les eaux territoriales, un recours est lancé contre Israël.

           Le collectif exige de l’aide pour ramener le Dignité. Une campagne est menée contre le gouvernement Grec avec des avocats grecs.

           La France déciderait de vendre le Louise Michel sur place (cela a été décidé à l’unanimité en AG). Il a été acheté 235 000€, il pourrait être revendu 160 000€ car le coût sur place est trop élevé (4 000€ d’ancrage + personnel + frais d’entretien, …), et le rapatriement est difficile, les papiers de navigation viennent juste d’arriver. De même les parts de 12% du cargo qui devait transporter la marchandise, pourraient être récupérées lors de la vente du cargo..

 

         Le collectif Français pour la flottille a réuni 80 organisations depuis le 12 juillet 2010 et a été une immense réussite populaire avec un grand potentiel de sympathie qu’il ne faudrait pas laisser tomber (78% de la population Française étaient favorables à la flottille pour briser le blocus de Gaza). Il faut réfléchir pour préserver cet acquis de sympathie et aller vers une dynamique internationale.

 

           Le bilan définitif et le budget seront rendu publics dès que les restes de dons seront parvenus.

Pour l’instant le budget est équilibré. La somme totale recueillie est de 720 000€, dont 500 000€ ont été utilisés pour les bateaux (2 bateaux + 12% de parts du cargo). Une partie devrait pouvoir être récupérée (vente du Dignité et parts du cargo).

              Les 30 000€ qui n’ont pas été utilisés pour l’achat des médicaments pourront être réutilisés mais il reste à trouver le moyen d’acheminer ces médicaments.

             Pour l’instant, la France n’a pas de projet en route, il est demandé à chacune et chacun d’y réfléchir et de faire remonter les idées à l’AFPS nationale.

 

          Qu’est-ce que l’on aurait pu faire ? Les pressions étaient telles que nous avons été piégés.

Le but de cette flottille était de briser le blocus de Gaza, ce en quoi nous n’avons pas réussi mais cela a été surtout une campagne politique d’envergure qui a ébranlé Israël et ses alliés et fait avancer l’idée d’un Etat palestinien

 

, cela a permis de vulgariser le conflit et de l’expliquer. L’idée d’harceler Israël par des opérations similaires est lancée.

         Les mouvements internationaux ont été très importants, la dynamique a été lancée positivement. Les Bilans nationaux vont être faits puis le bilan international sera connu, une réunion le 15 octobre est prévue à ce sujet et la communication devrait suivre.

        

         La campagne a été avant tout une campagne politique, ce qui a réussi mais devait être aussi une campagne humanitaire, ce qui a été un échec.

Il faut poursuivre le mouvement et le diversifier. En attendant de nouvelles idées, il est proposé d’accentuer la campagne de boycott BDS.

Partager cet article
Repost0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 13:35

 Pétitions : Reconnaissance de l’État de Palestine.

Comme 70% de la population française, vous pensez que « La création d’un État palestinien aux côtés d’un État israélien serait la meilleure solution au conflit israélo-palestinien » (sondage ifop, pour l’afps - avril 2010) ?


Vous pensez que, comme plus de 120 pays dans le monde, la France et l’UE devrait s’engager à reconnaître l’État palestinien lors de la prochaine Assemblée générale des Nations Unies ?

La Palestine à l’ONU - Un problème ? Non, une solution !

Signez et faites signer la pétition:

  

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog du PAYS DE LORIENT
  • : Pour la création d'un état palestinien
  • Contact

Rechercher

Archives

Liens